Genève

Dans la jungle du CEVA

Depuis le 15 décembre, le Léman Express a officiellement pris du service. Mais le chantier a-t-il tenu ses promesses environnementales? Notre enquête.
Dans la jungle du CEVA
Plus de 700 arbres ont été abattus pour réaliser la voie verte, mais ils n’ont été que partiellement compensés sur place. KEYSTONE
Urbanisme

Seize kilomètres de voies ferrées, cinq gares genevoises flambant neuves, plus de dix ans de travaux. La ligne du CEVA, officiellement inaugurée le 15 décembre, trace sa route dans le paysage genevois à coup de tranchées couvertes, ponts et tunnels. Des ouvrages dont le coût environnemental n’est pas négligeable. A l’heure du bilan, le projet CEVA a-t-il tenu ses promesses et remplacé le parc arboré sacrifié sur l’autel de la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion