Du jus dans le réservoir

«Le pavot somnifère contient des alcaloïdes qui ont une influence sur le fonctionnement du cerveau», résume Gregor Kozlowski. Ceux-ci ont des effets euphorisants, hallucinatoires, ils soulagent la douleur ou induisent le sommeil, notamment. On ne sait pas exactement comment ces effets toxiques ont été découverts. Les premiers indices d’une utilisation comme drogue se trouvent au Moyen-Orient, il y a quelques millénaires, par les Sumériens. A partir de là, le pavot

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion