Société

Les effets du CO2 peut-être sous-évalués

Et si les effets du dioxyde de carbone, ou CO2, avaient été sous-évalués? C’est ce que suggèrent en tout cas de nouveaux modèles scientifiques. De quoi hypothéquer la possibilité d’atteindre les objectifs de l’Accord de Paris pour limiter le réchauffement.
Les effets du CO2 peut-être sous-évalués
Photo prétexte. Keystone
Climat

D’après ces travaux menés par des institutions publiques, notamment américaines, britanniques, françaises ou canadiennes, des émissions de CO2 jusqu’ici associées à un réchauffement de trois degrés pourraient en fait faire monter la température de quatre, voire cinq degrés. Ces modèles alimenteront les nouvelles projections des experts du Giec attendues l’an prochain. “Nous avons aujourd’hui de meilleurs modèles, qui représentent plus précisément les tendances climatiques”, souligne Olivier Boucher, directeur de l’institut

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion