Arts plastiques

Répertoires de l’absence

Au Centre Pompidou, le plasticien Christian Boltanski présente plus de cinquante années d’un ­corpus aussi sombre que magistral.
Répertoires de l’absence 1
Si elle débute par "Départ" (2015), l’expo se conclut logiquement avec "Arrivée" (2015). TTH
Expo

C’est une exposition pleine de fantômes. Ceux des innombrables absences insinuées par les œuvres de Christian Boltanski: des mineurs belges dont on ne voit que les manteaux noirs aux morts valaisans protagonistes de plusieurs réalisations, en passant par les évocations de l’Holocauste, bien entendu. Et puis, il y a quelques spectres de réalisations dûment listées dans le petit journal accompagnant l’exposition «Faire son temps», à découvrir jusqu’au 16 mars au Centre

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion