Interdire pour lever tout doute

Les HUG opèrent-ils des enfants intersexes sans leur consentement? Pour lever tout doute, InterAction souhaite interdire formellement la pratique. Au mois d’avril 2019, le Grand Conseil genevois acceptait, à la grande satisfaction d’InterAction, l’association suisse pour les intersexes, deux motions d’un groupe de députés de gauche visant notamment à faire interdire les opérations d’assignation sexuelle sur les enfants et reconnaître aux personnes qui en ont subi le statut de victime.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion