Livres

Marie-Claire Dewarrat, vieillir à l’avenir

En trois nouvelles comme autant de crépuscules futuristes, Marie-Claire Dewarrat écrit la mort en face. Caustique et critique.
Vieillir à l’avenir
Avec ses implacables "Couchers de soleils", Marie-Claire Dewarrat revient au genre de la nouvelle. ED. DE L'AIRE
Nouvelles

La mort rôde. Alors il faut l’écrire, jusqu’à la toiser avec cette salutaire fierté des vivants. La mort rôde et partout son aile froide semble planer dans l’œuvre de Marie-Claire Dewarrat. Déjà au creux de L’Eté sauvage, recueil de nouvelles avec lequel elle faisait en 1985 une entrée remarquée en littérature. Puis surtout dans ce Carême d’un homme drapé de chagrin, endossant le deuil de son fils comme raison d’exister:

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion