Le mal des sommets 1
Les conférences, annuelles depuis celle de Berlin en 1995, n'enregistrent que peu d'avancées, d'où des mobilisations de l'opinion, comme ici en novembre dernier en Italie. KEYSTONE
International

Le mal des sommets

Les émissions de CO2 atteignent des records. Les conférences sur le climat sont-elles à bout de souffle?
Réchauffement climatique

L’important, c’est de participer. L’esprit olympique règne parmi les 184 parties (183 pays et l’UE) engagées dans la course à la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). Trop peu d’efforts sont consentis pour sortir vainqueurs de l’urgence climatique. Quatre ans après l’Accord de Paris, la concentration des émissions mondiales de CO2 a encore battu un record en 2018, à 407,8 parties par million (ppm), a annoncé

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion