International

L’Etat écrase la contestation

Le gouvernement dénonce un «complot ennemi» après avoir violemment réprimé le mouvement de protestation contre la hausse du prix de l’essence.
L’Etat écrase la contestation
Les manifestations se sont rapidement étendues à au moins 40 villes et localités, dont Téhéran, s’accompagnant d’incendies ou d’attaques de stations-service, commissariats, centre commerciaux, mosquées ou bâtiments publics. KEYSTONE
Iran

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion