Genève

Le risque d’un nouveau drame Adeline M

Contrairement au Conseil d’Etat, la commission de contrôle de gestion du Grand Conseil estime que toutes les mesures n’ont pas été prises pour éviter une «affaire Adeline bis».
Le risque d’un nouveau drame Adeline M
Bertrand Buchs, centre, vice-president de la Commission de controle de gestion du Grand Conseil genevois, accompagne de Thomas Blaesi, gauche, co-rapporteur du rapport de la Commission de controle de gestion du Grand Conseil genevois, et de Jean-Charles Rielle, droite, depute au Grand Conseil genevois, presente les conclusions du rapport de la Commission de controle de gestion sur les dysfonctionnements ayant conduit a la mort d'Adeline. Keystone
Grand Conseil

La commission de contrôle de gestion, unanime, affirme que le Conseil d’Etat n’a toujours pas pris toutes les mesures pour éviter qu’un épisode Adeline M. ne survienne à nouveau, six ans après ce drame. «Le gouvernement doit agir avec plus de fermeté et de moyens!», l’a invité Bertrand Buchs, lundi face à la presse. Ce député PDC est l’auteur d’un rapport de cette commission sur la réponse donnée par l’exécutif

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion