International

Lafarge pas complice de crimes contre l’humanité

En appel, la justice française a annulé jeudi la mise en examen du cimentier, accusé d’avoir financé des groupes terroristes en Syrie, pour «complicité de crimes contre l’humanité».
Lafarge pas complice de crimes contre l’humanité
La mise en examen pour «complicité de crimes contre l’humanité» du groupe français avait suscité de vives réactions dans le monde économique. KEYSTONE
France

La justice française a annulé jeudi la mise en examen pour «complicité de crimes contre l’humanité» de Lafarge. Le cimentier français, qui a fusionné avec le Suisse Holcim, était accusé d’avoir financé des groupes terroristes en Syrie. La chambre de l’instruction de la cour d’appel a en revanche maintenu les mises en examen du cimentier pour «financement du terrorisme», «violation d’un embargo» et «mise en danger de la vie» d’anciens

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion