Genève

Gestion brutale dénoncée

Le Syndicat des services publics évoque une gestion des ressources humaines agressive et autoritaire aux Hôpitaux universitaires de Genève. Des infirmières et aides-soignantes témoignent.
Méthodes brutales dénoncées
Chaque année, le conseil d’administration des HUG licencie en moyenne 21 salariés en arrêt maladie et arrivés en fin de droit. keystone/photo prétexte
Hôpital

Le Syndicat des services publics (SSP) a rendu compte ces dernières semaines, au travers de tracts distribués au personnel, de licenciements aux HUG. Plusieurs infirmières et aides-soignantes ont également témoigné auprès du Courrier de situations brutales, laissant apparaître une gestion agressive des ressources humaines. Ainsi, Aline* a été licenciée pour la fin du mois d’octobre. Mise à pied après avoir travaillé plus de dix ans au sein de l’hôpital universitaire.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion