«Ils n’écoutent rien mais observent tout»

Dans son carnet de voyage, Matthieu Berthod ramène surtout des paysages côtiers. Et la saveur des fleurs d’oranger de Séville.
Objectif planète mer 7
«Ce qui m’a le plus émerveillé, c’était l’arrivée à Rabat.» Matthieu Berthod
Témoignage

Il a été le premier dessinateur à naviguer sur Fleur de Passion, passant juste après Zep, qui avait couvert le chantier naval. Matthieu Berthod est venu presque par hasard, au gré des connexions entre artistes genevois. Arrivé au port de Séville à minuit, il se remémore «l’odeur de fleur d’oranger en sortant du taxi». «Trop beau. J’ai pensé aux marins de l’époque, je me suis demandé comment ils pouvaient quitter

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion