Scène

Un boléro pour notre temps

A la Grange de Dorigny, le metteur en scène Gian Manuel Rau réalise une comédie pour le moins amère. Le Schmürz s’inspire de textes de Lagarce et de Vian.
Un boléro pour notre temps
Céline Bolomey (Cruche), Marie Ruchat (Zénobie) et Isabelle Vesseron (le Schmürz). MARIO DEL CURTO
Lausanne 

Est-ce que notre époque se prête à la comédie? A cette question, qui n’est pas d’aujourd’hui, chacun répond à sa manière. Le metteur en scène Gian Manuel Rau, que l’on suit depuis un peu plus de dix ans sur les scènes romandes et francophones, n’est pas réputé pour être un rigolo, du moins dans ses productions. Il a pourtant eu envie de tenter l’exercice sans pour autant se dépouiller entièrement

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion