International

Le HCR veut étendre l’accès des réfugiés aux énergies renouvelables

L’agence de l’ONU espère réduire son empreinte carbone dans sa prise en charge des exilés.
Le HCR veut étendre l'accès des réfugiés aux énergies renouvelables
En 2017, l’ONU visitait une installation de panneaux solaires dans le camp de réfugiés syriens d’Azraq, en Jordanie. KEYSTONE
Climat

Les réfugiés doivent avoir davantage accès à «une énergie sûre et durable». Le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) a lancé jeudi à Genève une politique sur quatre ans pour cet objectif et pour réduire son propre impact environnemental. Celle-ci doit permettre d’utiliser toujours davantage d’énergies renouvelables dans les camps de réfugiés et les sites d’accueil. Elle porte sur les maisons individuelles, les zones communes ou encore les infrastructures

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion