Suisse

Femmes en colère à Neuchâtel et ailleurs

Près de 100 femmes en colère se sont réunies à Neuchâtel. Elles se sont assises sur 71 chaises pour symboliser les 71 jours de 2019 à compter de lundi où elles ne sont pas payées à cause des discriminations salariales. D’autres actions ont eu lieu ailleurs en Suisse.
Femmes en colère à Neuchâtel et ailleurs
La perte salariale mensuelle des femmes par rapport à leurs collègues masculins se monte par exemple à 457 francs pour une éducatrice sociale avec un diplôme d’une haute école spécialisée travaillant dans un foyer.
Égalité

A Neuchâtel, les manifestantes ont également compté en choeur jusqu’à 71. Elles ont rappelé que ces différences engendrent 18% de pouvoir d’achat en moins pour les femmes. “Nous en avons marre d’être sous-payées en toute illégalité”, ont-elles déclaré. Et sans compter le travail gratuit invisible auprès des proches (parents âgés, famille). Marianne Ebel, représentante du Collectif neuchâtelois de la grève des femmes, a déclaré à l’intention du nouveau parlement: “Nous

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion