Histoire

L’éternel exode d’un peuple apatride

Depuis des générations, les Rohingyas sont ballottés au gré des conflits et des violences interethniques.
L’éternel exode d’un peuple apatride 1
Réfugiés rohingyas au camp de Nayapara, dans la ville de Cox’s Bazar. Cette cité de l’extrême sud du Bangladesh avait été créée en 1811, déjà pour accueillir des réfugiés musulmans fuyant la région de l’Arakan après l’annexion birmane. KEYSTONE
Birmanie

Depuis plus de deux ans, environ 900’000 réfugiés rohingyas végètent dans des camps surpeuplés au sud du Bangladesh. Les trois quarts d’entre eux ont fui la répression de l’armée birmane en août 2017, les autres avaient déjà passé la frontière auparavant pour échapper aux persécutions menées chroniquement contre les musulmans dans l’Etat birman de Rakhine, anciennement appelé Arakan. Cet exode n’est que le dernier d’une longue série de migrations de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion