Genève

A l’aéroport, le temporaire reste relatif

Des dizaines de temporaires font tourner le service des bus de l’aéroport de Genève. Le syndicat Unia dénonce des conditions de travail précaires.
A l’aéroport, le temporaire reste relatif
Le syndicat Unia alerte quant aux conditions de travail des chauffeurs de bus temporaires de l'aéroport. KEYSTONE
Syndicat

Près de 80 chauffeurs de bus s’activent à l’année sur le tarmac de l’aéroport de Genève. Parmi ceux qui assurent le transport des passagers entre le terminal et l’avion, 40% de temporaires. Si rien ne les distingue visiblement des employés fixes de l’aéroport, leurs conditions de travail, elles, sont bien différentes. Le syndicat Unia tire la sonnette d’alarme. L’aéroport, lui, n’a pas répondu à nos sollicitations à l’heure où nous

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion