Genève

Service de protection de l’adulte asphyxié

La Cour des comptes a délivré son rapport d’activité pour l’année 2018-2019. Elle relève les difficultés chroniques du service responsable des curatelles d’adultes.
Service de protection de l’adulte asphyxié
François Paychère, président de la Cour des comptes. KEYSTONE/ARCHIVES
Cour des comptes

La situation au sein du Service de protection de l’adulte (SPAd) se détériore. La Cour des comptes a présenté vendredi dernier son rapport annuel pour la période juillet 2018 à juin 2019. L’organe de contrôle indépendant de l’Etat pointe notamment du doigt la dégradation «préoccupante» du service en charge des curatelles d’adultes, qui a fait l’objet d’un rapport mitigé en janvier 2019. Depuis, quatorze démissions, dont les trois chefs de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion