International

L’initiatrice du #MeToo français condamnée

Le tribunal de Paris a condamné Sandra Muller à payer 15’000 euros de dommages et intérêts pour diffamation. Son avocat dénonce une décision «hors du temps».
L’initiatrice du #MeToo français condamnée
Le 13 octobre 2017, Sandra Muller tweetait le message suivant: «#balancetonporc !! toi aussi raconte en donnant le nom et les détails un harcèlent (sic) sexuel que tu as connu dans ton boulot. Je vous attends». KEYSTONE
France

L’initiatrice du #MeToo français, qui avait lancé le mot-dièse #balancetonporc, emblématique de la libération de la parole des femmes dénonçant agressions et harcèlements sexuels, a été condamnée mercredi. Pour avoir diffamé l’homme qu’elle accusait de harcèlement. Le tribunal de Paris a condamné Sandra Muller pour diffamation à 15’000 euros de dommages et intérêts au titre du préjudice moral, selon la décision consultée par l’AFP. Le tribunal a estimé que qualifier

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion