Genève

Un partenaire des Samedis du partage claque la porte

Le Centre genevois du volontariat n’arrive plus à assumer les charges pour le recrutement des bénévoles de la manifestation caritative. Il dénonce la «pingrerie» des grands magasins.
Un partenaire des Samedis du partage claque la porte
Le Centre genevois du volontariat (CGV) n’assure plus le recrutement des bénévoles pour le Samedi du partage. Keystone
Social

Le Centre genevois du volontariat (CGV) n’assure plus le recrutement des bénévoles pour le Samedi du partage, après avoir participé à cette aventure depuis ses débuts il y a vingt-cinq ans. Dans un mail aux bénévoles, la présidente, Lola Sasson, et la secrétaire générale, Isabelle Chatelain, annoncent que «c’est avec regret que le CGV se voit contraint d’abandonner le bateau». Pourquoi? Parce que cette récolte caritative de produits de première

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion