Écologie

«C’est comme la mort d’un ami»

Quelque 200 personnes ont marqué la mort du glacier du Pizol hier. Elles ont aussi réclamé des mesures.
«C’est comme la mort d’un ami»
Des organisations de défense de l’environnement et d’aide au développement ont réclamé la réduction à zéro des émissions nettes de CO2 d’ici à 2050. KEYSTONE
Climat

La date n’a pas été choisie au hasard: les organisateurs de la cérémonie du souvenir qui s’est tenue hier, dans le massif saint-gallois du Pizol, en honneur au glacier du même nom, se voulait aussi un «signe à l’intention du Conseil des Etats, qui traite aujourd’hui la nouvelle loi sur le CO2. Les plus de 200 personnes présentes, dont certaines vêtues de noir, ont réclamé la réduction des émissions nettes

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion