Cinéma

Il était deux fois la Révolution

Andreas Hoessli traque l’essence de la révolution à la lumière des cas polonais et iranien. Essai ambitieux, son Roi nu se disperse.
Il était deux fois la Révolution
VINCA FILM
Essai

Pologne, 1980. Jeune étudiant en journalisme, le Suisse Andreas Hoessli assiste aux grèves qui président à la création du syndicat indépendant Solidarnosc, cofondé par Lech Walesa. Il rencontre alors le reporter Ryszard Kapuscinski, qui avait couvert un an plus tôt la chute du Shah et l’avènement de la République islamique de l’ayatollah Khomeini en Iran. Le cinéaste-journaliste revient sur ces deux événements historiques dans un essai documentaire qui les met

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion