Cinéma

Tour de France et troisième âge

Dans La Grand-Messe, deux cinéastes belges filment des retraités postés sur le parcours de la Grande Boucle. Une galerie de portraits trop superficiels.
«La Grand-Messe» de Méryl Fortunat-Rossi et Valéry Rosier. LOUISE VA AU CINEMA
Documentaire

Qui sont ces gens qui campent sur les routes du Tour de France? Les réalisateurs belges Méryl Fortunat-Rossi et Valéry Rosier sont allés à leur rencontre, dans un virage du col d’Izoard (Hautes-Alpes) où une poignée d’habitués ont installé leur caravane, dix jours avant l’arrivée des cyclistes pour avoir les meilleures places. Si l’événement rassemble toutes les générations, ce documentaire s’intéresse à un petit groupe de retraités, observés sans interviews

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion