Suisse

Le règne de l’arbitraire

Le rapport de la commission d’experts sur les internements administratifs fait froid dans le dos.
Le règne de l'arbitraire
«Les internements administratifs ont renforcé l’exclusion de personnes déjà stigmatisées ou en marge de la société», dénonce Anne-Françoise Praz, vice-présidente de la Commission indépendante d'experts. KEYSTONE
Internements administratifs

C’est la face cachée de la success story helvétique. Durant plus d’un siècle, des laissés-pour-compte ont été internés administrativement sans qu’ils n’aient commis de délit. La Commission indépendante d’experts (CIE), qui a planché durant quatre ans sur ces internements forcés, a rendu ce lundi son rapport final. Un rapport qui dévoile une page bien sombre de l’histoire suisse. Son titre seul fait froid dans le dos: «La mécanique de l’arbitraire».

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion