Livres

Nouvelles «criminelles»

Dans L’Homme qui en savait trop peu, l’humoriste étasunien James Thurber parodie le polar et le film d’espionnage.
Nouvelles «criminelles»
Humour

«C’est toi qui as parlé d’espions, pas moi.» Peut-être n’y avait-il pas d’espion du tout. Dans L’Homme qui en savait trop peu, l’humoriste étasunien James Thurber (1894-1961) se permet de parodier le polar et le film d’espionnage. Les éditions du Wombat publient plusieurs récits loufoques de celui qui, en sus d’être un écrivain, se fit un nom grâce à ses dessins dans The New Yorker. Quelques-unes de ses œuvres illustrent

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion