Lecteurs

Aucune mention du projet refusé

Marion Sobanek réagit à l’article intitulé «La zone villa à l’agonie» publié sur notre site le 24 juillet.
Aménagement

Dans cet article sur la densification de la zone villa à Chêne-Bougeries, on trouve des interviews des conseillers municipaux des Verts de la commune et des opposants au projet J-J. Rigaud, d’un urbaniste et de la chargée de communication d’Antonio Hodgers. On n’y trouve par contre aucune allusion à la densité de Chêne-Bougeries – toujours très faible comparée à d’autres communes –et aucune analyse du projet refusé par référendum. Une affirmation est par ailleurs fausse, car sur le pré «sauvé» dit «Grosjean», la demande de construire de 10 villas «urbaines» est déposée. Ce terrain va donc entièrement aller à des privés et il n’y aura pas d’ouverture de la parcelle, ni de locaux pour les sociétés locales ou la commune. Il n’y aura pas non plus d’appartements à prix abordables pour des séniors et des étudiants comme il était prévu dans le projet refusé! Aucune allusion n’est faite sur l’absence d’une politique communale d’urbanisme cohérente qui explique en bonne partie les ratés dans la zone villa.

Bien sûr, la densification de la zone villa par des horribles blocs à rez-de-chaussée + deux étages, voire trois, est à interroger, car avec un prix au m2 de plus de 9300 francs à Chêne, cela va dégager des gros bénéfices, charger la commune pour l’infrastructure et bétonner les terrains pour quelques privilégiés seulement!

Comme le souligne Bruno Marchand, on a avantage à accepter quelques constructions plus hautes pour pouvoir mieux protéger la qualité patrimoniale et végétale du reste! J’habite Chêne-Bougeries et ne suis pas très heureuse avec ces constructions en zone villa, mais le projet refusé aurait justement permis de dire «stop» au grignotage des terrains autour, et il aurait surtout mieux correspondu aux besoins de logements pour la majorité de la population! Les petits propriétaires de villa soutiennent souvent des options politiques qui justement privilégient la recherche du profit et du confort seulement pour certains. Chêne-Bougeries vote majoritairement PLR. La densification reste incontournable dans un canton à dimension réduite – mais pas que pour des privilégiés!

Un sujet aussi délicat mériterait un traitement plus fin!

Marion Sobanek,
députée (PS), Chêne-Bougeries (GE)

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Aménagement

Connexion