Cinéma

«Fair Traders», en quête de sens

Dédié à trois entrepreneurs qui ont abandonné leur métier pour se lancer dans des projets durables, ce documentaire véhicule un message louable mais aurait mérité une approche plus critique.
Patrick Hohmann, ingénieur en textile et ancien commerçant de fil, produit du coton bio en Tanzanie. FILMCOOPI
Documentaire

Et si, face à une société capitaliste et de plus en plus technique et irrationnelle, on essayait d’agir autrement? C’est le choix que font les trois entrepreneurs présentés dans Fair Traders (2018) de Nino Jacusso. Le réalisateur suisse s’immerge dans la vie professionnelle de deux femmes et d’un homme, qui ont décidé d’abandonner leur métier pour se lancer dans des projets durables. Ex-directrice d’une agence de marketing, Sina Trinkwalder produit

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion