International

Sanchez accuse Podemos d’avoir rompu les négociations

Le Premier ministre espagnol sortant, le socialiste Pedro Sanchez, a accusé lundi la gauche radicale Podemos d’avoir rompu les négociations sur la formation d’un nouveau gouvernement. Cela à une semaine du vote du parlement sur sa reconduction au pouvoir.
Sanchez accuse Podemos d'avoir rompu les négociations
Le 9 juillet, Pedro Sanchez (à gauche) rencontrait le leader de Podemos, Pablo Iglesias (à droite), afin de s'assurer de son soutien lors du vote de sa reconduction au pouvoir. KEYSTONE
Espagne

Devenu chef du gouvernement en juin 2018 grâce à une motion de censure contre le conservateur Mariano Rajoy, Pedro Sanchez a remporté les élections de la fin avril mais est loin de la majorité absolue avec 123 députés socialistes sur 350. Il a donc besoin en particulier de l’appui des 42 députés de Podemos, en plus de celui de nombreux petits partis régionalistes, pour pouvoir être reconduit chef de gouvernement

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion