Religions

Rome défend sa confession

Une publication du Vatican rappelle avec force l’inviolabilité de la confession. Une réponse aux Etats qui souhaitent en finir avec un secret protégeant potentiellement des abuseurs.
Rome défend sa confession
En mai dernier, le motu proprio «Vous êtes la lumière du monde» imposait aux prêtres de dénoncer les abus sexuels sur mineurs, mais il épargnait le secret de confession. KEYSTONE
Eglise catholique

Le secret de confession, qui relève du «droit divin», est inviolable: c’est ce que rappelle très fermement une note publiée le 1er juillet par le Vatican. Pour la Pénitencerie apostolique, qui publie le texte, cette inviolabilité n’admet «aucune exception». L’organe de la Curie entend défendre l’importance d’un sacrement aujourd’hui «largement incompris», taclant au passage une société technocratique plus intéressée par la «dissémination d’informations, vraies ou fausses, que par la recherche de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion