Genève

Agir plus vite en cas de pic de pollution

Les mesures mises en place lors du récent pic de pollution ont été décriées. Alors que l’Etat planche sur une modification de la loi pour agir en cas d’urgence, les idées fusent.
Agir plus vite en cas de pic de pollution
Un dimanche sans voitures à Genève sur le pont du Mont-Blanc en 2016. JPDS
Climat

Le pic de pollution à l’ozone est terminé. Les concentrations sont redescendues un peu en dessous du seuil critique de 180µg/m³ dans le Grand Genève; la présence de poussières fines et de dioxyde d’azote est faible. L’épisode qui a duré du jeudi 27 juin à mercredi 3 juillet a conduit les autorités à recommander aux conducteurs de ne pas dépasser les 80km/h sur l’autoroute et à proposer le tarif réduit

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion