Gros besoins de devises

Etranglée par les sanctions à son encontre, la Corée du Nord a un urgent besoin de devises étrangères. Pour le satisfaire, le régime exploite des dizaines de restaurants en Chine, mais aussi au Cambodge, en Thaïlande, au Vietnam, au Laos et jusqu’en 2013, à Amsterdam. Appartenant au groupe Haedanghwa, un conglomérat proche du régime, ils sont en général opérés par des intermédiaires locaux. Ils génèrent environ 10 millions de dollars

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion