Arts plastiques

Le corps et au-delà

Paons mécaniques, figures ailées, machines qui dessinent: à Bâle, le Musée ­Tinguely célèbre la grande Rebecca Horn par ses «fantasmagories corporelles».
Le corps et au-delà
Rebecca Horn, "Handschuhfinger", 1972. REBECCA HORN
Exposition

A Bâle, son travail est tout en prothèses, prolongements ou parures. Mais qu’on ne s’y trompe pas, au cœur de la pratique de Rebecca Horn, artiste née dans la Hesse en 1944, il y a surtout le corps, en général le sien. Celui, tangible, qu’elle coiffe d’un cône allongé évoquant la licorne, avec lequel elle se présente à 28 ans à la documenta de 1972, première de ses quatre participations à

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion