Musique

Emile Parisien, écran total

Attendu jeudi soir au festival genevois Les Athénéennes, le saxophoniste se joue ­du vertige ­numérique dans son cinquième album.
Emile Parisien, écran total
«Ces compositions sont un reflet de notre époque», assure le saxophoniste. Oliver Abels/Wikimedia
Jazz

Nous vivons un temps augmenté. Le numérique a multiplié notre monde, déplié l’éventail des possibles, accéléré nos élans et précédé nos désirs. Cerné d’écrans, l’homme est condamné à la simultanéité. Il fallait une bande-son à son vertige, la voici. Un jazz décontenancé par l’époque, mais qui préfère en rire. Le chant grêle d’un piano préparé tintinnabule comme un modem du siècle passé. Une batterie semble sampler la symphonie de ce

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion