Suisse

Pas de faveur pour les dénonciateurs

Après des années de tergiversations, le Conseil national va enterrer la loi sur les lanceurs d’alerte.
Pas de faveur pour les dénonciateurs
Hervé Falciani a été condamné par le Tribunal pénal fédéral en 2015. KEYSTONE ARCHIVES
Entreprises

Il n’y a pas en Suisse de cadre légal explicite pour protéger les lanceurs d’alerte (whistleblowers) du secteur privé. L’employé qui dénonce les pratiques répréhensibles de son entreprise risque gros. Non seulement son emploi est menacé, mais il peut aussi être traîné en justice pour violation du devoir de fidélité envers son employeur. Cette situation ne va pas changer de sitôt. En guise d’ouverture de la session d’été des Chambres

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion