International

Départ qui fragilise le gouvernement

Très critiquée après le naufrage aux européennes, la cheffe du SPD Andrea Nahles annonce son retrait.
Départ qui fragilise le gouvernement
Grosse ­déception pour Andrea Nahles, suite à la double claque électorale encaissée le 26 mai dernier par les sociaux-démocrates. EPA/OMER MESSINGER
Allemagne

Un nouveau coup de boutoir est venu ébranler, hier, la coalition de partis qui gouverne à Berlin. Dans une lettre adressée aux militants de son parti, la présidente du SPD Andrea Nahles a fait savoir qu’elle allait démissionner aujourd’hui de la présidence du parti, et demain de la présidence du groupe parlementaire: «Les débats à l’intérieur du groupe et de nombreux retours venus de l’intérieur du parti m’ont convaincue que

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion