Scène

Sur une île thérapeutique

A Genève, Valentin Rossier livre, avec L’Ile des esclaves de Marivaux, une réflexion ambiguë sur les thérapies et réformes sociales.
Sur une île thérapeutique 2
Mettant cinq comédiens inspirés en porte-à-faux, les dialogues de Marivaux sont animés de la dynamique de la conversation. CAROLE PARODI
Théâtre

Quoi de plus salutaire que le théâtre devienne le miroir d’expériences sociales sur fond de révolution copernicienne des classes, où maîtres et esclaves sont contraints de corriger leur mépris de classes? Et pourtant, la lecture à la fois ludique et désespérée de L’Ile des esclaves par Valentin Rossier, à la Tour Vagabonde, à Genève, ne lasse pas d’interroger. La fable? Dans l’antiquité grecque, deux maîtres tyranniques, Iphricate et Euphrosine, sont

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion