Solidarité

Face à Bolsonaro, unir les forces

Pour le dirigeant des sans-terre, Miguel Stedile, l’accentuation des politiques néolibérales en cours au Brésil n’a pas démobilisé les mouvements populaires mais les oblige à repenser leurs luttes.
Face à Bolsonaro, unir les forces
Le MST ne se laisse pas intimider par le président Bolsonaro et continue de revendiquer la saisie de terre pour la réforme agraire, comme ici en mars dernier sur la propriété d’un gourou sectaire incarcéré, dans l’Etat de Goáis. KEYSTONE
Brésil

L’arrivée à la présidence de Jair Bolsonaro, le 1er janvier 2019, «ne fut pas un accident», mais le résultat d’une stratégie impulsée par le grand capital, souligne Miguel Enrique Stedile, 41 ans, membre de la Coordination nationale du Mouvement des travailleurs ruraux sans-terre (MST). Historien de formation, il dirige l’Ecole d’éducation moyenne et professionnelle du MST, à Veranópolis (Rio Grande do Sul), et appartient au collectif responsable du secteur formation du mouvement.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion