Genève

Fronde pour une université plus démocratique

Une commission de l’uni dénonce la «hiérarchie omnipotente», les «dépendances interpersonnelles quasi féodales» et la «concurrence généralisée» dans l’alma mater.
Pétition pour des cours d'économie critiques
Des étudiants discutent dans le hall de l'université de Genève. KEYSTONE
Formation

«La gouvernance de l’université ne saurait être qualifiée de démocratique.» Dix ans après l’entrée en vigueur de la loi sur l’université qui créait l’assemblée, l’organe participatif et représentatif des différents corps de l’alma mater, celui-ci a mis sur pied une commission pour réfléchir aux problèmes de gouvernance soulevés par le rapport publié l’an passé sur le sexisme et le harcèlement. Cette commission a elle-même élaboré un rapport dont le but

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion