Scène

Bergman, les coulisses des écrans

Laterna Magica, création de Dorian Rossel, met en scène l’intimité du cinéaste, enfant maladif brimé par son père pasteur, révélée dans son autobiographie éponyme.
Bergman, les coulisses des écrans
Dans son ­interprétation de Bergman, ­Fabien Coquil jette des ponts entre l’enfant et le directeur de théâtre. Carole Parodi
Théâtre

Il a mis en scène Mademoiselle Julie de son compatriote Strindberg et tant d’autres œuvres dramatiques. Mais ce n’est pas tant la carrière théâtrale du Suédois Ingmar Bergman qu’éclaire ­Dorian Rossel dans sa dernière création. Avec Laterna Magica, adaptation de l’autobiographie éponyme du cinéaste, le metteur en scène franco-suisse met en lumière la face intime et blessée d’un enfant chétif tenaillé par l’éducation rigide de son père, pasteur luthérien qui

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion