Lecteurs

La population risque de passer à la caisse

Mauro Pereira Bento n’est pas du tout convaincu par la réforme fiscale proposée aux citoyens.
RFFA

La réforme de la fiscalité et du financement de l’AVS, la RFFA (réforme fiscale et financement de l’AVS), soumise au vote le 19 mai, est souvent présentée comme équilibrée. En échange de cadeaux fiscaux faits aux grandes entreprises qui réalisent de gros bénéfices, la RFFA prévoit «que chaque franc de pertes fiscales soit compensé» par un versement unique de 2,1 milliards à l’AVS.

Le terme de «compensation» est un abus de langage, car une petite partie seulement des pertes fiscales sera compensée par l’augmentation de l’imposition des entreprises à statut. Pour le reste, il s’agit d’autre chose.

La RFFA prévoit que, en échange de la baisse des impôts sur le bénéfice, le versement à l’AVS se fasse par l’augmentation des prélèvements sur les salaires, la hausse de la TVA et les caisses publiques.

Ainsi, ce sont les salarié.e.s, les consommatrices et les consommateurs, les contribuables, à savoir la majorité de la population, qui devraient passer à la caisse.

Pour financer la «compensation sociale» contrepartie des cadeaux milliardaires aux plus riches!

Ne serait-ce que pour ça, pour moi, le 19 mai ce sera non. Et plutôt deux fois qu’une!

Mauro Pereira Bento, Carouge (GE)

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur RFFA

Connexion