Vaud

POP: la dénonciatrice sort de l’anonymat

Monique Misiego-Bays a lancé la contestation contre le duo dirigeant du POP. Pour se défendre, elle se dévoile.
La dénonciatrice sort de l’anonymat
KEYSTONE/Jean-Christophe Bott
Crise

«Nous demandons une meilleure démocratie interne et nous souhaitons que les membres du POP puissent s’exprimer dans les assemblées.» Ce vœu, c’est Monique Misiego-Bays, présidente de la section Lavaux-Oron-Riviera, qui le formule. Cette militante popiste mène la contestation contre le duo à la tête du parti, le secrétaire général Christophe Grand et le président Gavriel Pinson (notre édition d’hier). A souligner aussi que les deux mêmes occupent des fonctions identiques

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion