Suisse

Ces images qui coûtent cher

L’imagerie médicale en Suisse conduit-elle à des abus? L’ardoise annuelle dépasserait le milliard de francs.
Ces images qui coûtent cher
Les nouvelles technologies permettent de mieux établir les diagnostics. Mais elles ont un prix. KEYSTONE/ photo prétexte
Santé

Ces instruments permettent l’observation de l’intérieur du corps humain, offrant des progrès notoires dans l’établissement de diagnostics. Ils font aussi monter en flèche les coûts de la santé. Ce sont les techniques sophistiquées d’imagerie médicale, employées en radiologie, telles que l’Imagerie par résonance magnétique (IRM) et les tomodensitomètres (scanners CT, pour computed tomography, et TEP pour tomographie par émission de positons). Les chiffres absolus, communiqués par l’Office fédéral de la statistique,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion