Scène

Joël Maillard. L’intelligence ou rien

L’auteur et comédien vaudois, reconnu comme l’un des plus originaux de sa génération, décontenance par l’humour pince-sans-rire de ses pièces futuristes.
1
"Imposture posthume", dernière création de Joël Maillard, dès mardi à Saint-Gervais, ironise sur l’intelligence artificielle. JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
Théâtre

Ce n’est pas un hasard si l’auteur d’Imposture posthume et de Quitter la Terre1notre édition du 10 juillet 2017., pièces d’anticipation, a choisi d’intituler sa compagnie en référence à la science-fiction. Elle s’appelle Snaut. Joël Maillard l’a créée en 2010, à Lausanne. Snaut est le nom d’un personnage du roman Solaris, de Stanislas Lem, porté à l’écran par Andreï Tarkovski puis Steven Soderbergh. Ce scientifique étudie la planète magmatique Solaris depuis sa station

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion