Arts plastiques

Brésil, l’art pour résister

Deux artistes brésiliens autochtones présentent à Genève un aperçu de leur travail. Des œuvres engagées, alors que Bolsonaro menace les droits indigènes.
1
Les œuvres de Daiara Tukano et Jaider Esbell sont à découvrir jusqu’à vendredi (ici à Mottattom). TTH
Expositions

La commune de Normandia n’est pas baignée par les rouleaux de l’Atlantique. Minuscule ville de l’extrême nord brésilien, à quelques encablures du Guyana, elle n’en porte pas moins son nom en hommage au débarquement historique des troupes alliées sur la côte française. Or paradoxalement, c’est à un autre célèbre accostage que se réfère le travail artistique de Jaider Esbell, enfant de Normandia: celle du navigateur portugais Pedro Álvares Cabral, arrivé

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion