Genève

La réintégration d’un policier passe mal

Un policier qui a diffusé des photomontages antisémites et racistes a été sanctionné, mais a échappé au renvoi. Des policiers se disent dépités par ce «message d’impunité».
1
La commandante de la police, Monica Bonfanti, aurait été désavouée par Mauro Poggia. JPDS
Discrimination raciale

La réintégration d’un collègue condamné par le procureur général pour discrimination raciale ne passe pas auprès de certains policiers, qui y voient un message d’impunité. Chef de la Sécurité, Mauro Poggia a renoncé à licencier cet employé, qui avait diffusé sur un groupe WhatsApp des photomontages antisémites et racistes. Le conseiller d’Etat a préféré le sanctionner en le dégradant, jugeant que, notamment en se rendant à Auschwitz, il avait effectué

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion