Lecteurs

Cynisme redoutable

Louise Trottet voit d’un mauvais œil les décisions prises par le Conseil national au sujet des transports.
Mobilité

Le lundi 11 mars, le Conseil national a plébiscité l’extension du réseau routier suisse en votant de multiples projets de contournement d’agglomérations. Pour les quatre prochaines années, le Conseil fédéral avait déjà prévu une somme de 2,3 milliards de francs dédiés au désengorgement des routes – principalement par l’extension de ces mêmes routes. Bien que la somme finale ne soit pas encore connue, le National a maintenant décidé d’augmenter encore cette somme en lui ajoutant trois projets supplémentaires.

Désengorger les routes en mettant les bouchées doubles sur la mobilité douce et les transports en commun, ainsi qu’en favorisant le télétravail, n’a en revanche pas semblé une option…

A l’heure où les transports, sans compter l’avion, constituent un tiers des émissions de gaz à effet de serre en Suisse, et où même les partis de droite se gargarisent d’«urgence climatique», ces mêmes partis, PLR en tête, montrent un cynisme redoutable dans la pratique. Il serait pourtant temps, si nous voulons avoir une chance de respecter les accords de Paris, de commencer à réformer la mobilité dès maintenant, au vu de l’inertie importante qui caractérise ce domaine.

Louise Trottet, Genève

Opinions Lecteurs Lettre De Lecteur Mobilité

Connexion