International

Vingt ans d’une guerre inachevée

Le 24 mars 1999, l’OTAN lançait contre la Yougoslavie la plus grande opération militaire de son histoire. Une intervention «humanitaire» qui a laissé des traces qui semblent indélébiles.
Vingt ans d’une guerre inachevée
Un pont détruit par les bombardements à Potrc, dans l’ouest du Kosovo, en juillet 1999. KEYSTONE
Kosovo

Il était 20h, le mercredi 24 mars 1999, quand les avions de l’OTAN entrèrent en action contre la République fédérale de Yougoslavie de Slobodan Milosevic. L’opération devait être de courte durée: pour l’état-major de l’Alliance atlantique, Belgrade allait vite plier devant sa démonstration de force. En réalité, il fallut 78 jours de pilonnages quotidiens face à une résistance plus coriace que prévue. L’attaque, menée sans le consentement de l’ONU, intervenait cinq

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion