Livres

Un tramway nommé Russie

Brutalité, humour et références littéraires parsèment les nouvelles d’Un tramway long comme la vie, de Vladimir Maramzine.
Un tramway nommé Russie
Nouvelles

«Impossible d’obliger à rendre le bien pour le bien», relève Vladimir Maramzine. Né en 1934 à Leningrad (redevenu entre-temps Saint-Pétersbourg), il est l’un des auteurs les plus originaux de la troisième vague d’émigration russe. Celui qui a édité les premières œuvres complètes de Joseph Brodsky et a quitté l’Union soviétique pour Paris en 1974 est aujourd’hui publié en français chez Noir sur Blanc. Brutalité («Je m’étonne d’avoir survécu»), humour inattendu

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion