Genève

Refus d’augmenter la sous-traitance aux TPG

Les députés PLR voulaient faire passer une loi visant à augmenter le nombre de lignes de bus en mains privées. Surprise: ils n’ont pas obtenu de majorité.
Refus d’augmenter la sous-traitance
Le volume des activités des TPG confiées à des sous-traitants est actuellement limité à 10%. JPDS
TPG

Les députés genevois se sont affrontés ce jeudi sur la question de la sous-traitance des Transports publics genevois (TPG). Ils se prononçaient sur un projet de loi du PLR visant à augmenter la part des activités confiées à des entreprises privées. Une mesure qui avait pour objectif de permettre à l’ancienne régie publique de faire des économies. Alors que ce texte était a priori soutenu par une majorité, les groupes

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion