Culture

L’empathie d’un regard

Son œuvre de femme photographe au XXe siècle est pionnière: à Lausanne, le Musée de l’Elysée consacre à Martine Franck une belle rétrospective.
L’empathie d’un regard
Les Eames, famille de pêcheurs à Amagansett, Long Island, juillet 1983. Martine Franck/Magnum Photos
Exposition

Une rétrospective donne la chance de voir des images fortes. A l’instar de ce chien, qui prend plus de place que les trois enfants de la famille de pêcheurs Eames. Ou du sculpteur Etienne Martin dans son atelier, sorte de Vulcain dans sa forge, un homme pourtant massif qui ne prend place que sur le bord gauche de la photo, fidèlement au regard de Martine Franck, qui préfère les marges,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion